Moulin Vaillant-Tellier (XVIIème)

Situé près de la chapelle d’Hémimont, sur le plateau, il est le seul restant d’un groupe de 4. Construit en pierres et chaînage de briques, il a son soubassement en silex et grès. Au début du XXè siècle, il avait encore sa toiture mais avait déjà perdu ses ailes.
Il a probablement été frappé par de violents incendies notamment durant les combats de 1635-1640 car, avant sa première restauration en 1994 par un chantier d’insertion, la maçonnerie laissait apparaître quelques réparations en briques. Moulin Tour non classé, il est l’homologue de celui d’Eaucourt, à quelques variantes près. Il a la particularité d’être accompagné de quelques frênes augmentant son charme. Il doit son nom à son propriétaire sous l’ancien régime, Joseph Vaillant et à sa donatrice à la commune, Mme Tellier Bezoc.

Le moulin, propriété de la commune de Bussus-Bussuel, situé sur le territoire de Yaucourt-Bussus participe à l’animation du village et de la Com de Com du Haut Clocher.

moulin

Le Moulin Vaillant-Tellier, suite à une rencontre avec l’association Kent Windmills est partenaire du moulin de MARGATE situé sur les hauteurs de cette ville du Kent en Angleterre, il a pour nom « Drapers Windmill ». Ce partenariat s’inscrit dans le cadre d’un projet européen de coopération transfrontalière Interreg IIIa et a pour nom de projet : « moulin des villes, moulin des champs ». Grâce à ce rapprochement, un travail commun a été réalisé afin de créer ce projet de grande envergure. En l’occurrence l’Europe a permis le renouveau de ce vieux mangeur de grains et la rencontre de deux cultures.

Le projet en cours consiste à redonner une nouvelle jeunesse à cet édifice faisant partie intégrante du Patrimoine industriel de la Somme et, plus largement de la Picardie. C’est pourquoi, depuis l’été 2006, une deuxième vague de restauration a débuté afin de lui redonner son toit ainsi que toutes ses menuiseries ( portes et fenêtres, escaliers…).
Le menuisier-charpentier belge Eric Vanleene ainsi que le maçon tailleur de pierres Jean Luc Techer sont les deux artisans principaux de ce nouveau chantier de préservation de notre identité locale afin que la Picardie Maritime puisse retrouver ses richesses qui sont les témoins de son histoire. Tout ceci a été rendu possible grâce aux financements du Conseil Régional de Picardie, du Conseil Général de la Somme, de l’Europe ( programme Interreg IIIA), du Crédit Agricole Brie Picardie ( agence de Saint Riquier), de l’AHM ( les Amis d’Hémimont Moulin)et enfin de la commune. Il est à noter que depuis quelques années, des associations et des communes se sont attelées à la restauration des moulins. Tout a commencé avec la première restauration de la tour du moulin de Bussus en 1995. Ensuite, Eaucourt sur Somme s’y est également intéressé et a vu la pose de son toit le 29 juin 2002 et la pose de ses ailes par la suite. Frucourt, seul moulin fortifié de la Somme, avec son mâchicoulis a emboîté le pas, enfin Candas a retrouvé en 2006 son toit, ses ailes, son mécanisme, son meunier et accueille maintenant des visiteurs.